Aven
Aven

Résumé

A l'origine province insulaire du Royaume d'Aadleron, Aven a gagné son indépendance et depuis ne cesse de croître et de se développer. Pays idéaliste des libertés et de l'industrialisation, Aven est la nation la plus avancée de Nibelwelt grâce à l'avènement de la fée électrique.

Durant les conflits qui secouèrent le continent durant les siècles précédents, les savants de partout vinrent se réfugier en Aven, faisant bénéficier la nation de leur savoir et marquant d'une empreinte de progrès la population.

Le pays est actuellement dirigé par Lisbeth II, souveraine élu à vie mais destituable par votation, ainsi que par le Conseil des Industries, regroupant les dirigeants des plus grandes entreprises du pays.

Aven souhaite utiliser la technologie pour régler les conflits qui secouent parfois le monde connu, et pour se faire ses missionnaires sillonnent le continent pour apporter leur aide aux plus démunis, afin de promouvoir les merveilles de la science et de rendre le monde meilleur. Quand ses diplomates échouent lors des négociations, le corps des Panaches Bleus vient en aide aux populations civiles et impose sa supériorité martiale pour préserver la paix.

Propagande

Les îles d'Aven sont un modèle de bienséance et de progrès. Les techniciens et ingénieurs de cette florissante nation sont parmi les plus brillants de notre siècle, et les merveilles qui sortent de ses usines n'en finissent pas de rendre la vie plus belle à ses concitoyens.

Le pays est profondément pacifiste, et n'a de cesse de s'ériger en diplomate de la paix auprès des nations continentales. Le corps d'élite des Panaches Bleus a été mis sur pied spécialement comme force d'interposition et d'aide aux populations civiles quand les négociations ne sont plus possibles.

Les centres de manufactures sont construits à l'écart des agglomérations afin d'éviter aux habitants de subir les âcres fumées et autres nuisances sonores propres au développement économique exponentiel de la nation. Les marchandises sont acheminées grâce à d'ingénieux véhicules à vapeur, et la nouvelle énergie électrique, produite à partir des geysers qui parsèment les îles, n'en finit plus de rendre la vie des Avenéens plus formidable encore, grâce notamment au premier réseau télégraphique mondial.

Vivre en Aven, c'est la garantie d'un emploi passionnant, où la science et la culture s'unissent dans le but de rendre le monde meilleur !

Histoire d'Aven

Patrie des plus grands cerveaux de son époque, Aven est un modèle de modernité et de technologie au service de l’homme. Tout d’abord province de l’Empire Uranien, la subite fonte des glaces de 1489 lui donna tout d’abord un statut particulier en séparant ses îles du reste de la nation. Le pouvoir impérial décida de mettre en place une régence afin d’y gérer ses affaires sans avoir sans cesse à traverser le bras de mer nouvellement apparu. Le régent devait être membre de la noblesse impériale mais également natif des îles, pour d’une part ne pas avoir à délaisser sa famille sur le continent, et d’autre part pour que la population lui témoigne plus de respect.

Ainsi le premier et seul régent fut Lord Robert Landshire II, qui était le seul noble de la lignée impériale à avoir vu le jour sur les îles. Féru de sciences bien plus que de politique, il encouragea très vite l’éducation des enfants et le développement de la culture au sein de la population. Il entreprit le lancement de nombreux chantiers d’aménagement du territoire, dont d’impressionnants ponts reliant les deux îles principales, et la construction d’une gigantesque horloge vite baptisée Big Bob en plein cœur de son fief.

Comme le clergé n’avait que très peu d’emprise sur ces terres isolées, Lord Landshire n’opposa aucune restriction aux savants lors du conflit découlant de l’invention des warmecs. De nombreux chercheurs et quelques thaumaturges se réfugièrent d’ailleurs dans les îles afin de fuir plus facilement l’inquisition du Pentagode.

En juin 1515, un coup d’état orchestré par Klaus Aadler mit un point final à l’Empire Uranien. Une grande bataille opposant ses partisans au clergé du Pentagode acheva la scission de l’Empire en août. Robert II profita de la situation pour déclarer ses terres indépendantes du continent. Les troupes du nouveau royaume d’Aadleron débarquèrent sur les îles afin de les ramener à la raison par la force, mais furent accueillies par la population entière qui avait pris les armes pour défendre sa nouvelle patrie. Malgré l’appui des quelques warmecs détachés pour l’occasion, les continentaux furent repoussés à la mer.

Emu par la force de caractère et le patriotisme de ses concitoyens, Lord Landshire décida de remettre une partie du pouvoir entre leurs mains. Ainsi les Isles Indépendantes, comme elles furent nommées alors, se dotèrent-elles tout d’abord d’une monarchie constitutionnelle.

Le fils de Robert II, William Landshire, lui succéda à sa mort. Il perpétua l’œuvre de son père en terminant les grands chantiers et continua à promouvoir les sciences. Il lança un nouveau projet qu’il ne put voir achevé de son vivant, à savoir une ligne de défense côtière qui entoure encore de nos jours la totalité des îles d’Aven, afin de se prémunir contre toute tentative d’invasion.

Pendant un siècle, les Isles Indépendantes restèrent à l’écart du monde. Les différents monarques qui succédèrent à William durent consolider l’indépendance des îles, privées du soutien financier de l’ancien Empire Uranien. En 1569, les navires de la jeune Chaîne des Cités Franches arrivèrent sur les côtes des Isles Indépendantes et ouvrirent une voie commerciale.

En 1615, un savant du nom de Solmon Caught fit une découverte majeure en se brûlant avec sa théière : la force de la vapeur. La première invention exploitable fut une casserole à haute vitesse de cuisson, qui fit le bonheur des femmes du pays. Grâce à l'argent de sa première invention, Caught eut assez de fond pour poursuivre ses recherches. Il développa plus tard le premier piston, un énorme cylindre de métal capable de soulever des charges monumentales, mais malheureusement trop volumineux pour être lui-même déplacé. Néanmoins sa découverte mit en émoi le monde scientifique, trop heureux de découvrir une énergie plus stable, puissante et compréhensible que le thauma.

Quelques années plus tard, en 1624, la population était en rage face au souverain du moment, Ronald MacGoof. Celui-ci, à l'encontre de tous ses prédécesseurs, avait des désirs de conquête. Les charges qui pesaient sur les ouvriers forgerons et les taxes nécessaires aux ambitions mégalomanes du despote signèrent son arrêt de mort ; le peuple se révolta et renversa le monarque. De nombreux spécialistes furent alors consultés pour permettre de mettre en place un nouveau système politique. Il fut décidé alors que le futur souverain serait élu à la majorité absolue, et que celui-ci serait destituable à volonté si le peuple jugeait ses actions contre le bien du pays.

Cet évènement, ajouté aux progrès techniques et à l'augmentation du niveau de vie des habitants grâce au commerce via les navires des Cités Franches, marquait l'entrée dans une nouvelle époque d'avenir. C'est ainsi qui la nation fut rebaptisé Aven.

On notera que le règne de MacGoof eut tout de même comme avantage d'accroître encore le potentiel industriel de la nation en multipliant les ateliers et les chaînes de montage.

Un des évènements les plus marquants de l'histoire d'Aven eut lieu en 1705. Deux cousins, Paul Newcommer et Joseph Crowley, inventèrent le premier moteur à vapeur. Celui-ci était énorme, prêt de quinze pieds de haut et de large, et était monté sur un châssis tout aussi monumental lui permettant de se déplacer. Les deux inventeurs firent le tour de Victopia, la capitale, sur leur terrible engin crachant une fumée noire dans un bruit d'enfer, et provoquèrent l'admiration des habitants. Les marchands de la Chaîne proposèrent de racheter le prototype pour une petite fortune, et les deux inventeurs acceptèrent. Ils gardèrent néanmoins tous les plans, pensant que les marchands ne pourraient pas reproduire leur machines sans eux.

33 ans plus tard, la Chaîne construisit le premier bateau à vapeur, machinerie des plus imposantes, alors que les cousins Newcommer et Crowley peaufinaient la réduction en taille de leurs inventions. En 1741 ils parvinrent à construire des moteurs à vapeurs transportables par l'homme, et permettèrent ainsi le développement de nombreux outils et appareils en tout genre. Crowley décédera néanmoins peu de temps après dans l'explosion d'un prototype de scaphandre assisté, et Newcommer le suivra quelques mois à peine emporté par une fièvre fulgurante.

1765. le jeune Alexander Walt était alors en voyage d'étude anthropologique dans les steppes du nord afin d'étudier les rites des tribus Tatanka qui suivent la voie du Lynx. Complètement perdu et à bout de ressources, il se réfugia dans un abri sous roche et y trouva, à demi enterrée, un étrange coffret scellé qui portait l'inscription Zeitkapsùl. Il découvrit à l'intérieur une poignée d'objets insolites ; un journal qui se décomposa dès qu'il tenta de l'ouvrir, quelques biscuits secs comme de la pierre qui lui permirent malgré tout de survivre, des pièces d'une monnaie inconnue portant la date insolite de 1981, une paire de boucles d'oreille en plastique vert transparent en forme d'étoiles qu'il troqua plus tard avec les nomades contre de la nourriture, une couverture et une femme, et enfin un cube mystérieux aux facettes couvertes chacune de neuf carrés de six couleurs différentes.

Mais le plus curieux, et surtout le plus important de ces objets, était une sorte de paire de jumelles rouges dans lesquelles était enchâssé un disque portant de minuscules images. Quand Walt porta l'appareil à ses yeux, il y vit les images de machineries complexes complètement ahurissantes. N'étant qu'un étudiant, il montra l'appareil à ses professeurs une fois revenu de ses périples. Ses professeurs réussirent à reproduire l'une d'elles, un empilement de rondelles de cuivre, de zinc et de tissu imbibé de saumure, produisant ainsi la première pile waltaïque, du nom de son découvreur.

Bien plus tard, Walt continua ses voyages mais resta toujours troublé par sa découverte. Il déclara un jour dans le Victopian Post qu'il avait compris le fin mot de l'histoire ; après de nombreuses études linguistiques, il découvrit que Zeitkapsùl était un dérivé d'un dialecte parlé en Aadleron et qu'il signifiait "capsule de temps". Il en déduisit donc que nos futurs arrière-arrière-arrière-petits-enfants auraient trouvé le moyen de voyager dans le temps et auraient envoyé dans le passé des objets afin d'accélérer notre développement scientifique actuel. La date retrouvée sur les pièces de monnaie corroborerait cette hypothèse fantasque. Le monde scientifique tourna alors le dos à Walt, mais de nombreux auteurs de roman fantaisistes s'inspirèrent par la suite de ses déclarations.

Le chantier du Chemin de Fer de la Chaîne s'achèva en 1773. Les Cités Franches relièrent enfin économiquement Aven avec son opposé géographique et concurrent technique, le CURSC, tout en se remplissant les poches au passage. Le commerce de l'armement devint très important, les armes à feu ursiennes se voyant très vite améliorées par la vapeur avenéenne. Le conflit qui s'étendait au cœur du monde ne faisait que s'accroître, indirectement à cause de la nation pacifiste d'Aven. Le Gouvernement de celle-ci décida alors de mettre sur pied une brigade d'intervention lourdement armée, qui servira à la cause humanitaire en protégeant les civils et les minorités accablées par la guerre. Cette force d'interposition agira comme tampon afin de permettre aux diplomates avenéens d'appuyer leurs arguments face aux belligérants. Ainsi furent créés les Panaches Bleus, nom donné à cause des plumes azures qu'ils arborent à leurs casques.

Actualité

Les avenéens sont des gens raisonnables et pragmatiques. Ils sont flegmatiques en toutes circonstances, ce qui est devenu proverbial. Ils ont développé un humour très particulier, et comme ils le disent eux-mêmes : « on peut rire de tout, mais pas avec tout le monde ». La mode actuelle est à la redingote en queue-de-pie et au haut-de-forme pour les hommes, aux grandes robes à dentelles pour les dames. Toute personne qui peut se le permettre arbore un gadget technologique quelconque, de la montre aux jumelles en passant par la chaudière portative qui permet d’alimenter en énergie d’autres merveilles.

Le mode de gouvernement est la Présidence monarchique. Le souverain mis en place par votation choisit ses ministres. En général le roi ne se mêle que très peu des affaires politiques, mais peut à tout moment opposé son véto à une décision du gouvernement. La souveraine actuelle est Elzebeth Ière, de la lignée des Highbridge. Elle est très aimée du peuple et a une grande passion pour les œuvres de charité. La capitale est toujours Victopia, où siège le gouvernement.

De nombreuses automotives et autres moyens de transports assistés parcourent les axes du pays, à tel point qu’une campagne de rénovation des routes a été lancée depuis peu pour subvenir aux nouveaux besoins. Grâce à la découverte de l’électricité, un réseau de télégraphe a vu récemment le jour et permet aux avenéens de communiquer très rapidement.

Une mode nouvelle ramène le mysticisme sur le devant de la scène. Astrologues, spirits et médiums font la joie de la petite bourgeoisie en mal de sensations fortes. Il y a autant de charlatans que de véritables thaumaturges parmi eux, et les séances de spiritisme et autres tables tournantes ont démontrés des aspects intéressant de l’interaction du thauma avec les appareillages technologiques. Une société secrète tenterait de saboter les grandes installations techniques et les centrales d’énergie afin de ramener la magie à son niveau optimal, et de renverser le gouvernement.